L’aménagement d’une allée facilite l’accès et embellit votre extérieur, qu’il s’agisse de se rendre à la porte d’entrée, de garer votre voiture dans le garage ou de créer une allée dans la cour. Obtenir toutes les informations nécessaires avant de vous lancer peut vous faire gagner du temps et de l’argent.

Un architecte paysagiste examinera le sol, concevra et gérera le projet, ainsi qu’un maçon qui effectuera tous les travaux de structure et de finition.

Voici les principales étapes de la construction d’une allée.

Dessiner et définir le Trajet

Le terrain est défini en plaçant des piquets tous les 2 m. Cela permet de délimiter le terrain avant le travail, ce qui permet un travail plus précis et plus régulier.

Décaisser et creuser

Selon le type de travail, vous devrez creuser plus ou moins profondément à l’aide d’une pioche, d’une pelle, d’une mini-pelle ou d’un engin de terrassement avant de tasser la terre avec un tamper. Vous devez terminer l’installation d’une bordure (si vous en avez une) et étendre une toile géotextile perméable (ou un paillis selon le revêtement choisi) avant de remplir la tranchée de sable.

Drainage du sol

Le sol doit être bien drainé afin de créer un parcours durable qui ne sera pas inondé par l’eau de pluie ou la neige. Il s’agit de l’aménager de manière à ce que l’eau de pluie ait le meilleur écoulement possible.

À lire aussi : Comment faire une allée pas cher ?

Pose du matériau choisi

À la fin de ce processus, il faudra couler la dalle ou poser le matériau choisi (béton, gravier, herbe…).

Une couche supplémentaire de mortier sera ajoutée pour renforcer la structure des allées. Découvrez combien de sacs de ciment de 35 kg il vous faudra pour fabriquer un m3 de béton.

Astuce :

Vous pouvez également ajouter une couche de traitement antidérapant pour éviter de glisser lorsqu’il pleut (certains matériaux sont directement antidérapants, renseignez-vous sur le revêtement auprès des artisans).

Finitions 

La dernière étape consiste à remplir les espaces avec du sable pour les allées piétonnes et du mortier pour les voies de circulation.

Le choix des matériaux

Il existe une grande variété de revêtements de sol parmi lesquels choisir. Jetons un coup d’œil à leurs caractéristiques.

Dalle ou pavé en béton

Le béton a l’avantage d’être robuste et peu coûteux, mais ce n’est pas l’alternative la plus attrayante. Le coût d’une allée en béton varie de 65 € à 90 € par mètre carré pour l’installation.

Béton imprimé, désactivé ou coloré  

Il est également apprécié pour sa durabilité et son esthétique, ainsi que pour son coût inférieur à celui de nombreux autres matériaux. Il possède une beauté unique qui le distingue du béton normal. Cette forme de béton peut coûter jusqu’à 150 € par m2. Consultez nos articles informatifs sur le béton désactivé et le béton décoratif pour en savoir plus.

Pierre naturelle

Les possibilités de pavés autobloquants en pierre naturelle sont infinies : briques, dalles de pierre, granit, grès, terre cuite, schiste… Si vous n’êtes pas sûr du matériau à utiliser pour votre terrasse pavée, vous pouvez toujours le remplacer. Ce choix a également l’avantage d’être moins coûteux : entre 10 et 55 euros par m2 (hors pose).

Gazon artificiel ou véritable 

Si vous choisissez un gazon naturel, vous devrez veiller à ce qu’il reste beau. Le gazon synthétique, en revanche, vous coûtera très cher pour une finition attrayante et de qualité. Cela peut rapidement passer à 179 € par rouleau de 2 m sur 5 m avec une épaisseur de 25 mm par exemple. Les dalles de gazon sont une autre option qui permet aux automobiles de passer dessus sans que la pelouse ne s’effondre avec le temps. Il s’agit de dalles constituées d’alvéoles en plastique sur lesquelles est plantée de l’herbe.

Gravillons 

L’installation d’un stabilisateur de gravier (également appelé nid d’abeille) ou d’un revêtement bicouche rend le processus simple.

Pas-japonais

Ils sont fabriqués à partir de pierres naturelles ou de bois taillés selon un modèle circulaire et plat. Ils sont simplement posés sur le sol. Pour permettre une marche pratique, placez les pas japonais à une distance de 40 cm maximum.

Rondins de bois 

Cette option convient parfaitement à une terrasse en bois existante. Sinon, nous vous recommandons d’utiliser du pin. Ce bois résineux est malodorant et difficile à entretenir, mais il est assez beau. Le coût de votre allée peut varier de 130 € par m2 si vous choisissez des bois plus ou moins exotiques.

Goudron 

Choisir l’asphalte est une option judicieuse qui durera dans le temps et qui est simple à réparer en cas de fissure ou de nid de poule. Le coût au m2 varie de 25 à 60 euros.