Les possibilités pour accueillir et réconforter le nouveau-né durant ces premières nuits sont nombreuses : un berceau, un couffin, un cocon, ou encore une couverture emmaillotée. Lorsqu’ils choisissent un berceau et préparent la maison pour l’arrivée du nouveau-né, les parents se concentrent naturellement sur la sécurité et le confort de leur enfant.

Quelle chambre, la mienne ou la sienne ?

Les pédiatres recommandent aux nouveaux parents de dormir avec leur enfant les premières nuits à la maison. C’est en effet plus pratique en cas d’urgence et plus réconfortant, même si cela implique de se lever toutes les quelques heures pour s’occuper du bébé. Le bébé fait des bruits, bouge et pleure pendant son sommeil, c’est tout à fait naturel. En clair, l’idée d’un bébé sage et immobile est contre nature et irréelle. Et puis c’est aux parents de décider quand ils pensent qu’il est assez grand pour dormir dans sa propre chambre, équipée d’un babyphone. Les pédiatres mettent en garde contre le « cododo » ou « cosleeping« , même pendant la sieste, en raison du risque de suffocation. Ils précisent que jusqu’au sixième mois du bébé, celui-ci peut dormir dans la même pièce que ses parents afin qu’ils puissent le surveiller de plus près. « Pour les siestes prolongées en journée, il est préférable de le faire dormir dans son propre lit sous une surveillance étroite tout en laissant entrer un peu de lumière dans la pièce. »

Des cadres de lit à barreaux ou un joli petit coin ?

Quel que soit l’âge du nourrisson, même un nouveau-né (0-1 mois), la seule recommandation des spécialistes est un lit à barreaux de la bonne taille pour l’enfant, avec un matelas de la bonne taille pour le lit, recouvert d’une couverture d’emmaillotage de la bonne taille pour la couverture. Si vous prévoyez d’utiliser un lit d’enfant, un couffin ou un parc dans le salon pendant les premières semaines afin d’être proche de votre bébé, assurez-vous qu’il répond aux normes de sécurité et qu’il est conçu en fonction de votre enfant. Pour continuer, « le matelas ne doit laisser aucun espace ou creux où le bébé pourrait enfouir sa tête ». Le matelas doit être plat et ferme ; « les surfaces molles, comme les couvertures et les oreillers, ne sont pas recommandées. » En fait, les pédiatres notent que « le cocon a été inventé pour les enfants prématurés en réanimation néonatale qui n’ont pas les ressources nécessaires pour maintenir de manière autonome une position dans laquelle ils se sentent en sécurité. » Un nouveau-né à terme et en bonne santé peut adopter cette position sans aide. Et quand vient le moment de dormir, il n’y a pas à discuter ; les nourrissons ne doivent être couchés que sur le dos car « cette posture permet de dégager le visage et les voies respiratoires du bébé. »

L’essentiel dans le lit de bébé

Le tour de lit entre dans la catégorie des articles « purement décoratifs » et n’est plus recommandé par les professionnels de la santé pour les nourrissons. En fait, il peut être dangereux pour les bébés. Le pédiatre précise que l’espacement normalisé des barreaux du lit permet d’éviter tout accident grave, et qu’il faut éviter d’introduire dans son lit tout ce « qui est susceptible de venir gêner sa respiration ». Les coussins, oreillers, édredons, couvertures et peluches ne doivent pas être placés dans le berceau avant l’âge d’un an. Pour couvrir le bébé, un surpyjama ou une gigoteuse bien ajustée suffira : « Le bébé doit pouvoir bouger à l’intérieur mais ne doit pas pouvoir y enfouir sa tête ».

L’éternel débat : faut-il emmailloter son bébé ?

Le pédiatre ne conseille pas la pratique de l’emmaillotage, qui consiste à envelopper le bébé dans une couverture pour limiter ses mouvements et qui a la capacité d’apaiser et d’arrêter les pleurs chez certains bébés sous certaines formules. Un bébé doit être libre de se déplacer à sa guise et d’apprendre à connaître son corps et son environnement par ses propres moyens. Si un bébé est incapable de se lever et de bouger quand il en a besoin, le risque de mort subite du nourrisson est également présent. Un bébé né à terme et en bonne santé trouvera lui-même la position dans laquelle il se sent le plus à l’aise. Si votre bébé a du mal à s’endormir ou à rester endormi, vous devez consulter votre pédiatre. Il y a un risque que la température s’élève trop si le bébé a de la fièvre. Une entorse ou une fracture du tendon d’Achille peut également résulter du fait d’être enfermé dans un emmaillotage.