Lorsque vous possédez une maison qui n’est pas reliée à la rue, il y a une ouverture par laquelle vous pouvez entrer.

Cette zone est extrêmement essentielle, et vous ne devez pas la négliger car vous l’utiliserez et la verrez de nombreuses fois par jour, chaque fois que vous sortirez et rentrerez chez vous. Pour compléter votre maison, il doit être à la fois fonctionnel et attrayant.

Dans cet article, je vais vous faire part de quelques-unes de mes idées pour tirer le meilleur parti de la porte d’entrée de votre maison.

L’allée de la maison

Il est nécessaire de construire une allée entre la porte d’entrée et la chaussée. Il s’agit de l’élément le plus essentiel puisque cette zone sert de voie de passage. Vous utiliserez cette allée plusieurs fois par jour, par tous types de temps et de saisons. Par conséquent, il est essentiel de tenir compte du côté pratique lors de son choix.

Sa trajectoire

Il est recommandé d’emprunter une ligne droite (itinéraire direct) ou, pour plus d’originalité, de créer de petites étapes qui ne provoqueront pas de déviations. Si votre chemin est courbe, il doit également être quelque peu arrondi.

Si vous avez une allée adjacente à l’allée piétonne menant à l’entrée, je vous recommande de la prolonger pour en faire un tunnel entre les deux. Vous pourrez ainsi accéder facilement à la porte d’entrée si vous sortez de votre véhicule par là.

Sa dimension

Comme il s’agit de l’entrée principale de votre maison, elle doit être suffisamment large pour que deux personnes puissent se croiser lorsqu’elles entrent avec une poussette, etc. Je propose une largeur de 1,20 m.

À lire aussi : Comment faire une entrée de maison extérieur

Choix des matériaux

Choisissez un matériau de construction raisonnable pour la surface de l’allée. Évitez les matériaux glissants, en particulier sur une grande allée (bien que la plupart des matériaux extérieurs ne soient pas trop glissants).

Si vous vivez dans une région où il y a du gel ou de la neige en hiver et que vous appliquez du sel sur vos allées, utilisez une substance qui y est résistante (cela est indiqué dans les catalogues des fabricants). N’oubliez pas que le sel est nocif pour presque toutes les plantes, le sable serait donc un meilleur choix. Il est sans danger pour les plantes et moins dommageable pour les dalles et les pavés. 

Les marches

Si votre porte d’entrée est plus haute que le trottoir, vous devrez construire des marches.

Ils peuvent être intégrés à la passerelle s’ils ne font que quelques marches, mais au-delà, il faudra construire un véritable escalier.

Le chemin doit être aménagé de façon similaire à celui du chapitre 6. Il en va de même pour l’aménagement : créez une courte allée, allez le plus directement possible, ou faites des petits pas.

Il est recommandé de planter des plantes autour de la cage d’escalier, à différentes hauteurs, pour briser sa présence écrasante. Vous pouvez aussi simplement orner la pente avec de la flore.

La clôture: pour la sécurité

C’est à vous de décider de clôturer ou non cette zone herbeuse. Vous devez tenir compte de la sécurité, de la présence d’animaux domestiques, des enfants qui jouent sans surveillance dans votre cour, etc.

Une autre solution consiste à clôturer les côtés et l’arrière de votre propriété, mais pas l’avant, afin de faciliter l’accès à la maison.

Choisissez un design qui s’harmonise avec votre portail et votre porte pour une clôture attrayante en PVC ou en aluminium, par exemple.

Les plantes et la décoration

Jusqu’à présent, nous avons parlé des aspects pratiques (mais aussi attrayants). Nous pouvons maintenant nous intéresser à la décoration, qui sera complétée, entre autres, par des plantes et du gazon.

La cour peut être intégrée à votre aménagement paysager si elle est suffisamment grande : il est inutile de créer une pelouse sur une si petite surface car elle sera difficile à couper. Pensez au fait que vous devrez pouvoir y accéder avec votre tondeuse. Si ce n’est pas le cas, le gazon synthétique ou les plantes sont des options possibles.

Des plantes plus hautes peuvent permettre de mieux s‘isoler de la rue. Cependant, n’oubliez pas que les plantes plus hautes reçoivent moins de lumière en raison de la distance qui les sépare de votre maison. Réfléchissez donc bien si vous avez besoin de vous cacher ou non avant d’investir dans des plantes à forte croissance. Ce conseil est également valable lorsqu’il s’agit d’installer une barrière d’occultation imposante.