Les piscines privées, qu’elles soient partagées ou non, représentent un risque important et potentiel, notamment pour les jeunes enfants. Le nombre de noyades est trop élevé, même si la loi française oblige les propriétaires à installer au moins l’un des quatre éléments de sécurité certifiés énumérés ci-dessous : une alarme, une clôture, une couverture de piscine ou un abri de piscine. Alors, que choisir ?

L’abri de piscine : le plus simple et le plus polyvalent

Bien sûr, aucun de ces quatre équipements homologués n’est incomparablement supérieur aux autres. Cependant, ils répondent tous plus ou moins bien à certains besoins. Par exemple, l’abri de piscine est très pratique, durable, efficace et polyvalent. Cependant, il n’a pas la capacité d’occuper plus d’espace que la majorité des autres options.

En effet, une solution comme cet abri de piscine est particulièrement recommandée pour ceux qui recherchent une solution de sécurité pratique et durable. Les abris de piscine, qu’ils soient plats ou inclinés, peuvent être motorisés pour sécuriser la piscine sans effort. Il est plus solide qu’une simple couverture et constitue un investissement à long terme. Il offre une bonne sécurité, et lorsqu’il est suffisamment haut, il vous permet d’utiliser votre piscine même en hiver.

Couverture et barrières : des solutions pas toujours adaptées

L’installation de barrières sécurisées tout autour de la piscine est l’une des alternatives que les Français négligent souvent. Si elles sont négligées, c’est parce qu’elles sont souvent inesthétiques et peuvent même gâcher les efforts d’aménagement du jardin. De plus, lorsque les enfants atteignent un certain âge, la barrière, aussi homogène soit-elle, cesse rapidement d’être utile puisqu’il leur est facile de l’escalader.

La couverture de piscine est un autre élément de la même catégorie. Elle est souvent préférée aux barrières, mais elle est beaucoup moins utilisée que les abris de piscine. En effet, comme elles ne sont pas homologuées, les protections traditionnelles de base sont insuffisantes. Une bonne couverture de piscine doit être capable de supporter plus de 100 kg pour éviter qu’un enfant ne tombe, ne soit emprisonné et ne finisse par mourir.

A lire aussi : aménager et décorer une petite salle de bains avec finesse

Une méthode subtile, mais inefficace, est l’alarme de piscine

Enfin, la réponse à l’alarme de piscine se fait toujours attendre. C’est l’une des alternatives que beaucoup de propriétaires choisissent car elle est très facile à mettre en œuvre et ne coûte pas beaucoup d’argent. Lorsque l’alarme est activée, elle surveille les mouvements de l’eau dans la piscine. Si un mouvement important et violent se répète, elle en déduit qu’un corps est tombé dans l’eau et s’active pour alerter les adultes présents.

Cependant, ce système n’est pas toujours très pratique et est sujet à des défaillances. Il suffit d’oublier de l’utiliser pour qu’une erreur se produise. Les enfants d’un certain âge peuvent même le désactiver rapidement s’ils veulent s’affaler. Par conséquent, il est difficile de garantir que les enfants seront toujours sous la surveillance d’un adulte lorsqu’ils mangent. Cependant, il est important de se rappeler que l’installation de nombreuses mesures de sécurité pourrait la renforcer.